Mettre au point les médicaments de demain

Mettre au point les
médicaments de demain

La recherche et développement est à la fois un art et une science. Notre équipe d’innovation est composée de scientifiques dévoués en biologie, en chimie, en pharmacologie, en médecine translationnelle et en sciences cliniques, qui ont pour mission d’inventer les médicaments de demain. Leur responsabilité, leur passion, c’est l’occasion d’aider les personnes atteintes de cancer dans le monde entier. Le cancer ne connaît pas de frontières, tout comme nous.

Research and Development

 

Agents à visée moléculaire

Grâce à des percées dans le séquençage de gène et d’autres méthodes de caractérisation des tumeurs, le cancer a été redéfini, passant d’un paradigme de classification basé sur les tissus d’origine à l’une des caractéristiques moléculaires spécifiques, telles que les anomalies dans les gènes et les protéines HER2, BRCA, BRAF, ALK et EGFR. La capacité d’identifier des sous-populations de maladies spécifiques par des mutations dans certains gènes et protéines s’est avérée essentielle en oncologie, ce qui rend les nouveaux traitements plus efficaces que jamais. Cette conception « rationnelle » de médicaments, dans laquelle les cibles sont choisies en fonction de leur rôle observé dans la croissance et la survie des cellules cancéreuses, est la pierre angulaire des activités de développement de BeiGene depuis ses débuts, et nous avons trois médicaments expérimentaux à visée moléculaire dans des essais cliniques.

Zanubrutinib
Zanubrutinib

Notre inhibiteur de la BTK; une monothérapie ou un traitement d’association potentiel pour les malignités des lymphocytes B.

Pamiparib
Pamiparib

Notre inhibiteur expérimental à petites molécules des enzymes PARP1 et PARP2 est actuellement évalué sous forme de monothérapie et en association pour le traitement des tumeurs solides.

Lifirafenib
Lifirafenib

Notre inhibiteur de dimères de RAF expérimental est actuellement évalué sous forme de monothérapie et en association pour le traitement des tumeurs solides avec aberrations dans la voie des MAPK.

Traitements immuno-oncologiques

Cela peut sembler simple, mais exploiter le système immunitaire du corps pour lutter contre le cancer est une entreprise complexe. Les points de contrôle immunitaire sont des molécules situées sur certaines cellules immunitaires qui sont activées ou inactivées pour déclencher une réponse immunitaire. Notre équipe de recherche et développement se concentre sur l’axe PD-1/PD-L1 ainsi que sur d’autres aspects des cellules immunitaires associées aux tumeurs afin de mettre au point de nouveaux médicaments qui amélioreront la capacité des cellules immunitaires à produire une réponse contre les cellules cancéreuses. De plus, nous tentons de définir les mécanismes par lesquels les tumeurs échappent au système immunitaire et de cibler d’autres points faibles du cycle immunitaire contre le cancer.

Tislelizumab
Tislelizumab

Notre anticorps anti-PD-1, un inhibiteur du point de contrôle immunitaire, est actuellement évalué sous forme de monothérapie et en association pour le traitement des tumeurs solides et des malignités des lymphocytes B.

Traitements d’association

Les traitements ciblés contre le cancer bloquent les voies biochimiques essentielles ou les protéines mutantes nécessaires à la croissance et à la survie des cellules tumorales. Toutefois, il peut y avoir d’autres mécanismes immunitaires dans l’organisme pouvant entraver la réponse d’un patient. Notre moteur de recherche et développement évalue des traitements d’association qui ciblent des étapes distinctes de l’immunité antitumorale, explorant les synergies qui pourraient entraîner des réactions plus fortes et plus soutenues dans la destruction d’une tumeur. Nous croyons que l’association d’agents immuno-oncologiques (I-O) et de traitements ciblés peut mener à une meilleure durabilité des réponses et à une amélioration des taux de survie. Grâce à sa plateforme novatrice de biologie du cancer et à des modèles de cancers avancés conçus pour tester efficacement les traitements I-O combinés, l’équipe de recherche et développement de BeiGene espère découvrir la prochaine génération de traitements contre le cancer.

Nos possibilités d’associations

Nous explorons le rôle de nos actifs développés à l’interne dans les traitements d’association en oncologie. Nous croyons qu’il pourrait y avoir une solide justification à l’appui des associations de notre anticorps anti-PD-1, le tislelizumab, avec certains de nos actifs au stade clinique et des associations de notre inhibiteur de la BTK avec d’autres actifs. Nos autres programmes précliniques ciblent également les points faibles du cycle immunitaire.

Le zanubrutinib en association avec GAZYVA® (obinutuzumab)*

Le zanubrutinib est notre inhibiteur expérimental à petites molécules de la BTK qui est actuellement évalué sous forme de monothérapie et en association afin de traiter divers lymphomes. Nous évaluons également le zanubrutinib en association avec GAZYVA®, un traitement anticorps anti-CD20 approuvé, chez des patients atteints d’un lymphome folliculaire (LF) récidivant ou réfractaire dans le cadre d’un essai pivot mondial de phase 2.

Le pamiparib en association avec le tislelizumab

Le pamiparib est un inhibiteur expérimental à petites molécules des enzymes PARP1 et PARP2 qui est évalué sous forme de monothérapie potentielle et en association pour le traitement de diverses tumeurs solides. BeiGene a lancé sa première étude d’association avec ses candidats-médicaments internes dans le cadre d’un essai de phase 1 sur le tislelizumab en association avec le pamiparib chez des patients atteints de tumeurs solides à un stade avancé.

Le tislelizumab en association avec le zanubrutinib

Nous avons également entrepris des études d’association sur le tislelizumab et le zanubrutinib en 2016, fondées sur les effets synergiques encourageants observés dans nos modèles précliniques. Dans nos principaux modèles de tumeurs de lymphome diffus à grandes cellules B, nous avons observé une amélioration de l’activité antitumorale dans les modèles de tumeurs de lymphome diffus à grandes cellules B, à cellules PD‑L1 positives et particulièrement à cellules PD-L1 négatives, ce qui appuie notre stratégie d’association.

Le tislelizumab en association avec le BGB-A1217

Nous avons entrepris une étude d’association du tislelizumab avec notre anticorps expérimental TIGIT BGB-A1217. L’association était généralement bien tolérée sans toxicité dose-limitante, et nous avons déterminé une dose recommandée pour la phase 2.

*GAZYVA® est une marque déposée de Genentech.

X